Réflexions & propositions - Page 3

La mission de l’entreprise iconomique

///
363 vues

Les missions de l’entreprise deviennent contradictoires au point d’en perturber la gestion : création de valeur pour l’actionnaire, écoute du client, responsabilité sociale et environnementale, création d’emploi, innovation. Le repère de l’iconomie lui permet d’unifier sa mission et de clarifier sa gouvernance. Equation économique de l’entreprise Pour le Code Civil, l’entreprise est instituée “dans l’intérêt commun

Comment faire de la France une « startup nation » ?

///
455 vues

La French Tech montre un dynamisme enthousiasmant mais, faute de culture de brevet, elle risque de ne jamais franchir le cap de la maturité. Et pourtant, contrairement aux apparences, les GAFAM sont vulnérables. Emmanuel Macron veut que la France devienne une nation de start-up. Cependant les GAFAM ont déposé 52 000 brevets en 5 ans pour défendre l’accès aux futurs

Mesurer les effets réels de la révolution numérique

/
313 vues
Les Echos

LES ECHOS, Jeudi 9 février 2017. La révolution numérique est partout, mais « les experts sont encore démunis pour décrire les transformations en cours, préalable pourtant indispensable à toute action collective », écrit Vincent Lorphelin, auteur de la dernière étude publiée par la Fondapol. Pour lui, le numérique fait apparaître ou rend mesurables de « nouvelles métriques »,

Protéger les actifs immatériels dans un monde ouvert

//
470 vues

La JAUNE et la ROUGE, Polytechnique. N°722, février 2017. Par Vincent Lorphelin, fondateur de Venture Patents et co-Président de l’Institut de l’Iconomie et Pierre Ollivier (78), co-fondateur de Winnotek et Trésorier de l’Observatoire de l’Immatériel   La révolution numérique, et son corollaire le développement de l’innovation « ouverte », semblent remettre en question l’intérêt des brevets. Or les stratégies des

Lettre ouverte aux candidats à l’élection présidentielle

589 vues
1
Lettre ouverte candidats prsidentielle 2017

L'iconomie offre un repère pour orienter la politique économique de l’État et la stratégie des entreprises. L'institut de l'iconomie s'emploie à le développer afin de mettre en évidence les conditions nécessaires de l'efficacité, dont nous présentons les principaux éléments dans notre lettre ouverte aux candidats à l'élection présidentielle 2017

Dans quel état sera la France en mai 2017 ?

//
335 vues

La situation de la France n’est pas bonne. En dépit d’une punition fiscale de 70 milliards d’euros sur la période 2011-2014, le déficit public sera supérieur à 80 milliards d’euros en 2016. La demande de produits et services augmente mais ce sont les entreprises étrangères qui répondent à cette augmentation, la part des importations dans la consommation et l’investissement progressant fortement depuis quinze ans.

L’action publique est désastreuse pour l’innovation

///
435 vues
1
Le Monde

L’Etat doit réviser ses modes d’intervention dans la sphère de l’économie numérique et collaborative, sous peine d’en entraver le développement.

Qui crée des emplois en France ?

///
338 vues

LA CROIX, 13 Juin 2016 – Dans le top 100 de « les500.fr », un groupe sur cinq a créé des emplois entre 2008 et 2013 alors qu’il intervient dans un secteur qui en détruit. À l’inverse, y figurent quinze groupes qui n’existaient pas en France il y a dix ans. « Tout cela témoigne

Jean-Michel Quatrepoint : «Trump et Sanders, la revanche de l’Amérique sur Wall Street»

//
400 vues

LE FIGARO, 18 mars 2016 – « Dans la première partie du vingtième siècle, à l’époque du fordisme, puis pendant les Trente glorieuses, il existait une possibilité d’enrichissement des travailleurs. C’était le rêve américain et en France le rêve républicain. Aujourd’hui, cela apparaît impossible: le modèle économique n’est plus attractif. C’est dû à la globalisation et

Economie du partage ou hypercapitalisme ?

///
424 vues
Le Monde

LE MONDE DU 4 FEVRIER 2016 Par Vincent Lorphelin, Jean-Pierre Corniou et Christian Saint-Etienne (co-présidents de l’Institut de l’Iconomie) Automatisation, robotisation, ubérisation : la révolution numérique porte la menace d’un chômage de masse. Mais il faudrait ne pas s’en plaindre, car la fin du travail ouvrirait, selon l’influent essayiste américain Jeremy Rifkin, une période d’activités bénévoles intenses pour les